TDAH Informations, trucs et astuces

Évaluation du TDAH

Toute personne qui a de la difficulté à se concentrer ou a la bougeotte ne souffre pas nécessairement d'un TDAH pour autant. Beaucoup d'autres pathologies médicales et psychiatriques et plusieurs situations psychosociales difficiles peuvent aussi entraîner des problèmes qui ressemblent au TDAH ou qui peuvent le compliquer. L'évaluation diagnostique suit un processus clinique qui permet de mesurer l'intensité des symptômes et de leurs impacts mais aussi de dépister les problématiques qui peuvent mimer le TDAH ou l'aggraver.

Il n'existe pas de test sanguin, d'imagerie médicale ou de tests neuropsychologiques qui peuvent confirmer ou éliminer un diagnostic de TDAH. La démarche diagnostique doit être faite par un clinicien qui connait bien le TDAH.

L'évaluation diagnostique se fait grâce à un entretien clinique au cours duquel le clinicien recherche les symptômes spécifiques du TDAH, en vérifie les impacts fonctionnels, recherche les problèmes qui peuvent ressembler au TDAH (diagnostic différentiel) ou le compliquer (troubles associés, aussi appelés «comorbides» dans le jargon professionnel).

Pour les plus grands, il faut non seulement explorer la présence des symptômes dans l'enfance mais aussi leur persistance au moment de la consultation.

Le clinicien doit vérifier avec l'individu (et ses proches en autant que possible) le degré d'impact dans son fonctionnement pour cibler les stratégies thérapeutiques, ce qui permet de décider de la nécessité et du choix d'un traitement.

La recherche de problèmes et de maladies associés est essentielle pour établir un plan de traitement personnalisé et efficace.

L'examen neuropsychologique permet de mieux qualifier et quantifier les atteintes cognitives, pour permettre de travailler celles-ci spécifiquement en thérapie, ou pour confirmer ou éliminer d'autres diagnostics possibles.

Cependant, les tests neuropsychologiques ne permettent pas à eux seuls de faire le diagnostic (il n'y a pas de test spécifique au TDAH).

Il existe des questionnaires qui permettent de quantifier l'intensité ou l'impact fonctionnel des symptômes et d'ainsi mesurer le degré de sévérité du TDAH. Certains questionnaires peuvent être remplis par la personne atteinte et ses proches alors que d'autres nécessitent une formation particulière et sont administrés par des professionnels. Il importe d'aller au-delà du constat du symptôme pour se questionner sur son origine. Quelqu'un peut être distrait, agité ou impulsif pour de nombreuses raisons sans que ce soit d'emblée dû au TDAH.

Vous aimeriez avoir plus d'information sur le TDAH?

Visionnez les conférences, documentaires et émissions mis en lien dans la section VIDÉOS et choisissez les capsules qui vous intéressent. Bon visionnement !

Lecture suggérée :
medecin du quebec
Août 2013, Focus sur le TDAH (Série d'articles)